Aqua Belgica logo

POSITION PAPERS

 

CORROSION

La corrosion est une ennemie insidieuse qui réussit à pénétrer jusqu’aux plus petits coins de la tuyauterie. La corrosion grignote les conduites, souvent lentement mais sûrement. Malheureusement, ce processus de dégradation n’est perceptible qu’au moment où le dégât est irréversible: des petits trous dans les conduites. Et quels dégâts

La corrosion se produit lorsque l’eau coule à travers une conduite; l’oxygène présent dans l’eau contribue à la dissolution des particules métalliques de la conduite; en d’autres termes, la conduite se désagrège. Evidemment, un certain nombre de facteurs peuvent accélérer la corrosion. On estime souvent que la dureté de l’eau ou mieux dit, l’absence de dureté peut être considérée comme étant un facteur aggravant. Dans la pratique pourtant, il a été établi depuis longtemps que cette thèse s’avère incorrecte pour ce qui concerne l’eau qui est adoucie par échange ionique. Dans ce Position Paper Aqua Belgica veut expliquer pourquoi cette thèse est incorrecte.

Position paper corrosion du cuivre
L’eau adoucie n’est pas plus corrosive que l’eau avant adoucissement! [PDF 413 KB]
Softened water is not more corrosive than water before softening! [PDF 410 KB]

POURQOUI AQUA BELGICA NE POURSCRIT PAS LES APPAREILS DE TRAITEMENT D’EAU PHYSIQUE

Le dénominateur ‘appareils de traitement d’eau physique’ comprends toute une panoplie de produits qui réduisent, préviennent ou même enlèvent la formation de dépôt de calcaire. En général il s’agit d’appareils simples, qui sont facile et rapide à installer, qui souvent fonctionnent sans électricité, et qui sont particulièrement promû car ils n’utilisent pas de sel. Et pour ces raisons ce type d’appareils sont pour pas mal de personnes une alternative attractive pour l’adoucisseur d’eau classique à base d’échange d’ions… Malgré la considérable recherche scientifique qu’a été faite jusqu’aujourd’hui sur de tels appareils de traitement d’eau physique, le principe de fonctionnement et surtout les conditions de fonctionnement exactes, ne sont toujours pas entièrement claires; c‘est sûr que l’éventuel effet dépend fortement des circonstances (qualité de l’eau, débit, température…) et ces paramètres fluctuent de manière très importante en cas d’installations résidentielles et beaucoup d’installations commerciales! C’est ce manque d’une base scientifique solide qui fait que jusqu’aujourd’hui une normalisation pour les appareils de traitement d’eau physique au sein du CEN (Centre Européen de Normalisation) n’a toujours pas été rédigée. Toutefois dans la pratique quotidienne la vente d’appareils de traitement d’eau physique continue; parce que nous ne pouvons ni voulons pas rester aveugle pour cette réalité du marché, Aqua Belgica demeure demandant de recherche scientifique complémentaire, et éventuellement la rédaction de méthodes de teste et normes claires pour les appareils de traitement d’eau physique. Jusqu’à nouvel ordre et la preuve que les techniques concernées sont incontestablement effectives et efficaces, Aqua Belgica demeure sur sa position que ces appareils ne peuvent pas être commercialisés.

Le texte intégral du Aqua Belgica Position Paper Traitement d’Eau Physique. [PDF 135 KB]

Interprétation décret régional flamand par rapport à la Directive d’eau potable Européenne 98/83/EC

Le décret et l’arrêté flamands par rapport à la transposition régionale en droit interne de la Directive d’eau potable Européenne 98/83/EC sont parus dans le Moniteur Belge du 23 juillet 2002 et 28 janvier 2003.
Il y avait confusion concernant l’interprétation correcte du décret flamand par rapport à la remarque sur le paramètre indicateur supplémentaire “dureté totale” dans l'Annexe I, Partie C, dans laquelle on pose: "les eaux destinées à la consommation humaine, qui ont subi un adoucissement ou un dessalement, doivent avoir une dureté minimale de 15 degrés français."
Après délibération intensive et constructive entre AMINAL ("les autorités flamandes"), SVW (l’organisation qui chapeaute les sociétés distributrices d’eaux flamandes) et Aqua Belgica (la Fédération Belge du Conditionnement de l’Eau) et en présence de Belgaqua (la Fédération Belge du Secteur de l’Eau), la position collective suivante était établie.

Le texte intégral du Interprétation décret régional flamand par rapport à la Directive d’eau potable Européenne 98/83/EC. [DOC 140 KB]

Aqua Belgica • Quai de Willebroeck 37 • B-1000 Bruxelles • Tél. 0800 946 50 • info@aquabelgica.be